EGLISE 

Eglise de Saint Angeau vue générale

L’Église est dédiée à  Saint-Michel, construite vers le milieu du XIIe siècle; sa façade a été remontée au XVIe siècle. Elle possède un curieux clocher exhaussé d'un étage pour renforcer sa défense.

Elle est inscrite monument historique depuis 1948. Elle est sur un des chemins de Compostelle. 

François III de LA ROCHEFOUCAULD (1521-1572) épousa en secondes noces Charlotte de ROYE, comtesse de ROUCY, belle-sœur du prince de CONDE (chef des protestants). Charlotte de ROYE appartenait à la religion réformée et eu vite fait d’y convertir François III, ainsi qu’une grande partie des habitants du comté. Les guerres de religions débutent en Charente en 1562 par divers massacres de protestants, en représailles à des exactions en différents endroits.

Sous l’influence de sa femme, François III, devient un ardent démolisseur d’édifices religieux. On sait que Charlotte de ROYE fit en 1570 appliquer de son mieux les instructions ordonnant la destruction des voûtes des églises et des chapelles sur les terres de son époux.

Saint Angeau étant dans le comté de La Rochefoucauld, on peut penser que c’est à cette époque que la voûte et la façade de l’église furent détruites.

Eglise de Saint Angeau FacadeCompte tenu de son style, la façade a été reconstruite au XVIème siècle.

L’église est propriété de l’Etat en application de la loi du 09 décembre 1905 (Séparation des églises et de l’Etat). Il a été établi un inventaire par Monsieur SAUBESTRE, percepteur, le 07 mars 1906, en présence de Monsieur Arsène ROUDY, maire de Saint Angeau, de Monsieur l’Abbé DELAVALLADE, curé de Saint Angeau, de Messieurs BARRAUD et BOUCHAUD, membres du bureau des Marguillers.

 

PRESBYTERE 

Presbytere de Saint Angeau

Le même jour il est fait un inventaire du presbytère. Celui-ci, d’après le document, est situé en face de l’église. Monsieur Arsène ROUDY le fait démolir pour construire la mairie actuelle.

Monsieur BERTRAND fait don d’une maison à l’Abbé DELAVALLADE (face au stade), c’est le nouveau presbytère. L’Abbé VERGNAUD, remplaçant de L’Abbé DELAVALLADE loge chez Monsieur CASTAGNIER, jusqu’à l’acquisition de la maison derrière l’église qui est devenue le presbytère.

On y remarque des fenêtres et portes à meneaux, les croisées sont divisées en montants (verticaux) et traverses (horizontales). Ces constructions à meneaux datent de la fin du gothique (fin de la seconde partie du moyen âge, seconde moitié du XIIème siècle) ou de la renaissance à partir de 1500.

Cette maison a du être construite sur l’ancien cimetière, lors de travaux des ossements ont été relevés.

Cette maison n’était sans doute pas la seule de ce style à Saint Angeau.

 

Pour retrourner au site "Saint Angeau Jadis" cliquer ici

visites