L’ANGOUMOIS

 

L’Angoumois est une ancienne province située entre le Limousin, le Périgord, la Saintonge, le Poitou. Il correspond à la partie centrale de l’actuel département de la Charente (création 866 - dissolution 1790).

Cette province s’est établie sur le territoire des « Agésinates », peuple gaulois faisant partie de l’Aquitaine qui avait « Iculisma » (Angoulême) pour capitale. Elle comprenait le Ruffecois, Horte et Tardoire, une partie du Confolentais (possession de la maison des Valois Angoulême lorsqu’ils accédèrent au trône de France).

La province a un gouvernement civil qui s’étend sur tout le territoire, rattachement de la population à une coutume (sénéchaussée). Sa structure est ni administrative, ni fiscale.

La commune de Saint Angeau, fait partie de la province de l’Angoumois et dépend de deux administrtions des finances la Tardoire les déterminant:

Election d’Angoulême qui dépend de la généralité de Limoges (1586), rive gauche de la Tardoire (chez Pouillat, Villars, Terrebourg, chez Baige)

Election de Cognac qui dépend de la généralité de La Rochelle (1694), rive droite de la Tardoire (Saint  Angeau, Fougère, Devezeau, Biagne, La Berthière).

 

Un clin d'oeil pour nos amis anglais:

Pendant la captivité du roi Jean, l'Angoumois était tombé au pouvoir des Anglais. Le traité de Brétigny avait ratifié cette conquête en 1360.

En 1361, Angoulême devint la capitale et le séjour habituel du Prince Noir.

Les Angoumoisins offrirent une louable résistance à leurs occupants et les chassèrent. En reconnaissance, Charles V leur octroya de nombreux privilèges le droit d'élire un Maire, 12 échevins, 12 conseillers, 75 Pairs auxquels il donna des titres de noblesse. Il déchargea les habitants des Tailles, Aides, Impositions de toutes sortes. Ces dispositions furent reconnues et étendues par ses successeurs et les habitants d'Angoulême ont joui pendant des siècles de ces privilèges.

Charles VII rendit l'Angoumois à la France en 1373. Il fût donnée à une branche cadette des Valois-Orléans.

 

Pour retourner au site "Saint Angeau Jadis" cliquer ici

 

 

visites